Le placage gondolé

Le placage gondolé

Catégories : TechStuce

Voici quelques astuces pour que le gondolé ne soit plus un problème.

Le gondolé, un incontournable dès que l'on souhaite travailler les loupes et les fourches.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, toutes les loupes et toutes les fourches ne sont pas gondolées.

Voici quelques méthodes pour venir à bout du placage gondolé.

En général le placage est plat mais il arrive que certaines essences / billes soient gondolées, le plus souvent lié à un bois nerveux, qui s'avère difficile a travailler s'il n'est pas pressé préalablement.

Quand le placage est légèrement gondolé, une nuit ou deux sous presse et la planéité sera acceptable.

Pour rappel, deux panneaux aggloméré stratifié et de quoi mettre du poids dessus (briques, parpaings, encyclopédie du travail du bois en 28 volumes...) ferra une presse de fortune tout à fait acceptable.

Sur une petit surface et dans les cas d'urgence, Il est aussi possible de mettre un petit coup d'éponge humide puis un coup de fer à repasser.

Par contre pour les placages très gondolés et en particulier certaines loupes et certaines fourches, il sera impératif d'utiliser une méthode plus radicale.

Les méthodes de pressages.

Pour ne pas éclater le bois pendant le pressage, il sera fortement recommandé de l'humidifier, ce qui facilitera la découpe, l'assemblage et le collage.

Plus le bois sera humide plus il redeviendra souple et plat, problème si on colle un bois humide celui-ci s'asséchera et se rétractera après collage, la colle faisant son travail, le placage déformera le panneau sur lequel il est collé et s'il est jointé, les joints s'ouvriront.

Donc idéalement, il sera mieux de presser le placage tout en l'asséchant.

Pour cela il existe plusieurs solutions: Merci de noter que les temps donnés ci-dessous sont approximatifs et qu'ils sont à corriger en fonction du bois, de l'épaisseur, du matériel utilisé et de l'humidification choisie.

1. La presse chauffante.

Bien sûr la presse chauffante est parfaite pour ce travail mais cela reste un outil professionnel et rare sont les menuisiers qui en sont équipés.

2. Le four de cuisine.

La méthode qui suit est très efficace mais a une limite qui est celle de la taille de votre four.

En effet, on peut remplacer la presse chauffante par un four de cuisine.

Pour cela humidifiez le placage (voir le laisser détremper dans une bassine d'eau pendant 24 H / 48 H), ensuite le faire égoutter, puis le coincer entre 2 plaques émaillées du four, mettre du poids dessus (beaucoup de poids, pour ma part j'utilise des briques réfractaires reparties sur toute la surface et sur 3 hauteurs).

Thermostat sur 120° / 100° avec une chaleur tournante, après une paire d'heure le placage devrait être sec et plat. Laissez refroidir en laissant les plaques en pression.

Attention: si vous utilisez des plaques d'acier brutes, mettez un papier sulfurisé entre le bois et l'acier pour éviter les taches de bleu (tanin+acier+humidité=taches bleu nuit).

3. Le pressage à froid.

Cette autre méthode consiste à humidifier le bois avec un mélange d'eau et d'alcool ménager puis de mettre sous presse, le placage sera coincé entre des couches d'essuie-tout ou de buvards, vous pouvez superposer plusieurs couches d'essuie-tout mais évitez de les faire chevaucher.

Dans le meilleur des mondes, si l'on a plusieurs feuilles de placage à presser cela donnerai le "sandwich" suivant:

- Panneau mélaminé+essuie-tout+placage+essuie-tout+panneau+essuie-tout+placage ...etc.

Bien sûr l'on a pas forcément plusieurs panneaux mélaminés sous la main, avec seulement 2 panneaux il faut tout de même intercaler une couche ou 2 d'essuie-tout entre chaque feuille de placage.

Faire un roulement de façon régulière des essuie-tout, au début toutes les 2 heures puis au fur et à mesure espacer les rotations jusqu'a ce que le placage ne semble plus humide au toucher.

Faites sécher les essuie-tout entre chaque rotation.

Toutefois cela ne veut pas dire que le bois soit suffisamment sec pour être stable à la rétraction de séchage.

Il faudra alors le travailler sans attendre car une fois libéré de la presse il continuera à s'assécher et c'est là que le placage gondolera à nouveau.

Cette solution oblige à contre-coller le dos du panneau sur lequel vous collez la face, si possible avec la même essence mais surtout avec la même épaisseur de placage.

4. Et les autres méthodes.

Comme pour tout ce qui touche au bois, il y a autant de méthode que de personne qui le travail, faites nous part de votre méthode.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)